Twilight - chapitre 1 - Fascination (critique)

Mon petit ami a de très belles canines. Je veux les mêmes.
Film 2008 américain de: Catherine Hardwicke
Avec: Kristen Stewart, Robert Pattinson, Billy Burke
Durée: 2h10
Genre: Fantastique, Romance

sortie blu-ray vente et location
sortie dvd vente et location
5.3  / 10
Nombre de votants: 271 044
Genre : sortir avec un vampire, c'est grave romantique.

Sujet : une adolescente se pâme complet pour un jeune vampire bien propre sur lui et terriblement beau gosse.

Analyse : Il y a eu une effervescence adolescente certaine autour de ce film.
Les héros sont des ados, et le film est ciblé pour les ados. Apparemment, le mélange romance / fantastique provoque une forte émotion romanesque chez certains de nos amis les djeuns.
Ceci dit, c'est une production assez classieuse: les décors, les éclairages, les acteurs, la qualité d'image, tout est OK.

Attention, même si les vampires sont au coeur du film, c'est la romance qui domine, l'épouvante n'étant diront certains malveillants que le fruit d'une molle nunucherie qui fera fuir tous les vrais amateurs du genre. Twilight - Chapitre 1 - Fascination est une histoire d'amourette gentillou tout plein.

Le principe Harry Potter :
Dans Harry Potter, on découvrait, en long et large et en détail la vie d'un magicien apprenti, qui va dans une école pour magiciens. Le principe de cette saga est de rentrer concrètement dans le monde de créatures à priori mystérieuses (les sorciers, les magiciens), dont finalement on ne savait pas grand chose auparavant, si ce n'est qu'on pouvait les reconnaître à des attributs typés: le chaudron de potion, le balai à chevaucher pour filer dans les airs si possible un jour de pleine lune, le chapeau pointu ... etc.
Et l'auteur de la série des Harry, a eu l'idée géniale de nous offrir la découverte du quotidien du monde des magiciens, avec ses trains qui partent de quais qui n'existent pas, ses boutiques où on peut acheter toute la panoplie des magiciens (balais, chapeau, baguette...), les classes pour magiciens avec profs, château zarbi et le touti quanti.

Finalement avec Twilight, on a le même principe: vous remplacez les sorciers par les vampires (créatures mystérieuses) et vous avez l'idée Twilight.
Avouez qu'avant Twilight, vous ne saviez pas exactement de quoi était fait le quotidien d'un vampire.
Et bien maintenant on sait.

Donc les vampires vont au bahu, ils font partie d'une famille, ils sont végétariens (c'est à dire qu'ils ne bouffent pas d'humains, et ne s'abreuvent que de sang animal), ils ont un papa et une maman et vivent dans une maison super sympa sortie tout droit du rêve américain, à part qu'ils n'ont pas de lits parce qu'ils ne dorment pas, donc le lit forcément ça ne sert à rien.

Bon, il faut qu'ils se dominent tout de même.
Une humaine qui arrive dans la famille, c'est un peu dur dur pour leurs narines. Surtout pour le petit frère qui est devenu "végétarien" depuis peu. Pauvre petit, on le plaint. Mais il va tenir bon, c'est sûr, ça ferait tâche si il faisait disparaître notre héroïne à la moitié du film ...

Ah, et puis le détail super chou: les vampires ils s'éclatent en faisant du base-ball, et puis ils sont super canon. Le papa de la famille il est vraiment trop charismatique !

Je vous laisse juger par vous-même:



Voilà donc le topo : maintenant les vampires, c'est des gens comme nous, sauf qu'ils sont top sexy et qu'ils ont des super pouvoir. Et puis ils aiment vachement le sang, et ils sont même un peu à croc au sang.



Avertissement : pas de gore, pas d'horreur, pas de méchants vampires qui vous feront flipper. Désormais, le vampire moyen est un play-boy très légèrement énigmatique certes ( faut tout de même faire rêver les minettes ), mais adepte de la non-violence, et dont on imagine qu'il doit sans doute avoir fait un emprunt comme monsieur tout le monde pour payer sa super baraque.

Ah tiens ouais, ça sent le sub-prime tout de même cette histoire, l'hypothèque perverse.
Cette bande de good boys vampires doit bien avoir une faille, une fêlure cachée, le grain de sable qui nous ramènerait à l'épouvante du personnage mythique que nous connaissions.
Ah oui, je sens le Dracula de l'horreur économique, de la faillite bancaire liée à des prêts immobiliers dépravés...
Petite raclure de vampire qui vit au dessus de ses moyens !
Ah, je te les remettrais au turbin cette tribu de branleurs qui se la pètent au dessus de leurs trous de balles. Et allez hop, le HLM pour les twilights de mes deux, et le travail à la chaîne.
Ah, on fait moins les romantiques, bande de nazes !
Bon.
Je m'emporte un peu là.
Et puis c'est tiré par les cheveux tout ça.
Il y a tout de même plus facile pour trouver la faille : nos amis les buveurs de sang épargnent les humains, certes, mais pas les animaux.
SPA, au secours !
 
Formation à la réécriture d'URL Ajouter ce site à vos sites favoris

Video Youtube Humour
over-blog.com